Close
Fermer Panier

Aucun produit

Total dont TVA Livraison
0,00 € TVA
0,00 € Total

Les prix sont TTC

Commander

Produit ajouté au panier avec succès
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits TTC
Frais de port TTC Total dont TVA
TVA 0,00 €
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Qu'est-ce que la cryothérapie?



Introduction

La Cryothérapie (traitement par le froid) est connue depuis l'antiquité mais n'a commencé à être appliquée à la médecine qu'à partir des années 70, en post opératoire ou pour la prise en charge d'entorses (protocole RICE), tendinites, ou claquages musculaires

Principes

Par des phénomènes vasomoteurs, biochimiques et de neuro-conduction, le froid produit plusieurs effets particulièrement bénéfiques en traumatologie et dans les suites postopératoires :

  • Effet antalgique : l'abaissement de la température provoque localement une sorte d'anesthésie, qui génère un effet analgésique (diminution des douleurs).
  • Effet antihémorragique : la température et la vitesse de refroidissement des tissus influencent les effets vasomoteurs qui, associés à l'effet de pression, permettent un massage et un drainage par effet pompe des œdèmes. En parallèle, se produit une augmentation d’hormones à effet anti-inflammatoire et cicatrisant qui génère donc une diminution de l'œdème, et qui favorise le rétablissement du système lymphatique de la zone lésée.
  • Effet myorelaxant : à la suite de l'application de froid, des voies réflexes médullaires produisent une forte inhibition des motoneurones gamma et par conséquent une importante réduction du tonus musculaire ; cela a pour effet de stimuler la guérison des muscles et des tissus.
  • Effet anti-inflammatoire : le froid réduit l'activité métabolique en provoquant une forte diminution des enzymes responsables de l'inflammation et surtout de ses effets secondaires. En post opératoire, la réaction inflammatoire a pour rôle d’évacuer les « déchets » de l’organisme. Il ne s’agit donc pas de l’empêcher mais au contraire de la favoriser. Pour un genou opéré par exemple, la réaction inflammatoire s’accompagne d’effets secondaires : œdème, rougeur et chaleur. L’application du froid va permettre de réduire le gonflement et de faire baisser la température. La réaction inflammatoire pourra ainsi se poursuivre, et contribuer à éliminer les déchets consécutifs à l’intervention, favorisant ainsi la récupération.

La cryothérapie compressive consiste à appliquer du froid en pression. Ainsi, la pénétration du froid dans l’articulation est d’autant plus profonde, ce qui a pour conséquence de provoquer un choc thermique après une application d’une vingtaine de minutes. Ce choc thermique va démultiplier l’efficacité des effets que nous avons décrits.

Pour toutes ces raisons, la cryothérapie compressive fait partie intégrante de la prise en charge post opératoire des protocoles RAAC (Réhabilitation Améliorée Après Chirurgie) et RRAC (Récupération Rapide Après Chirurgie), et est aussi systématisée pour toutes les interventions réalisées en ambulatoire.